Evolution

Evolution Après l’écrasement d’un météorite en plein désert d’Arizona, deux professeurs de la fac analyse un fragment de cette pierre mystérieuse.
Ils y décelent des créatures se développant à une vitesse exceptionnelle…

Comme la bande-annonce le laissait pressentir, « Evolution » n’est qu’un film de science-fiction très basique dans lequel on découvre une invasion d’extra-terrestres à la suite du crash d’une météorite. On pense à l’œuvre de Jack Arnold, pourtant on est à des années lumières de celle-ci. Non seulement l’idée principale du film se révèle simplette mais en plus elle est sous-exploitée. C’est d’autant plus décevant que c’est Ivan Reitman, réalisateur du sympathique « Gosthbusters » qui est aux commandes.

Comme souvent dans ce genre de films, deux attitudes sont possibles. Pour ceux qui se sentent d’humeur joyeuse, rempli de cette étrange tolérance que l’on ne ressent qu’en cette saison magique où la mer chaude vient chatouiller le bout des orteils, je préconise de lire le paragraphe suivant, qui n’est pas sans rappeler les critiques ciné de certains quotidiens français…

Ce n’est pas sans un certain humour que les personnages s’évertuent à découvrir comment cette race d’extra-terrestres arrive à évoluer avec une prodigieuse rapidité, idée ô combien lumineuse, qui plonge nos héros dans une suite d’aventures à la fois palpitantes et formidablement bien mises en scène, on peut même dire que les effets spéciaux concurrencent ceux de la saga « Star Wars » . « Ces extra-terrestres risquent de dévaster l’Amérique, et par conséquent toute l’humanité », tout est dit quant à la qualité des dialogues d’un film qui figurera sans doute au Panthéon des œuvres mythiques conçus par Dame Hollywood.

Vous trouvez ça un tantinet démago ? Le sable chaud ne vous chatouille pas encore les orteils et vous êtes plutôt d’humeur à massacrer ce que vous considérer comme un navet de plus fabriqué par Hollywood : le paragraphe suivant est pour vous !

Une seule question après avoir vu un tel « produit » : pour quelles raisons le réalisateur de « Gosthbusters » est allé filmer un navet pareil ? Trois personnages stéréotypés, interprétés par ce que l’on peut gentiment considérer comme des acteurs jetables, débitent une succession de dialogues ineptes sans le moindre sens du travail bien fait. La mise en scène consensuelle se limite au minimum syndical, à savoir filmer des situations d’une platitude à faire pâlir Max Pécas, qui en comparaison apparaît comme un maître du cinéma mondial. Même les effets spéciaux sont du déjà-vu. Avec « Evolution », on touche le fond et on commence à creuser.

Là encore, le paragraphe ne reflète pas franchement mes pensées. Vous allez me demander : quelle conclusion peut-il alors ressortir d’une critique aussi alambiquée ? Ben, pas grand chose…Tout ceci n’est pas très sérieux. En fait, quand on ne pense pas grand chose d’un film, on est souvent tenté de faire une critique « extrême » : facile à écrire et souvent très appréciée par le public. On peut même dire que ce genre de critiques totalement démagos affluent sur le net. Les critiques les meilleures sont pourtant souvent les plus nuancées. Pour ma part, j’ai trouvé « Evolution » plutôt médiocre.

Habitué des comédies fantastiques avec les Ghostbusters, Ivan Reitman reprend ici du service derriere la caméra avec une comédie annoncée comme
loufoque et assez déjantée.
Avec un casting assez imposant, ‘Evolution’ pouvait se faire une place au soleil de l’été des blockbusters. Malheureusement, le resultat est vraiment loin de nos espérances.
L’humour s’annonce extrêmement faible, et hormis certaines scènes, la linéarité du scénario, nous fait sombrer dans un ennui profond.

La présence de David Duchovny dans un rôle assez contrasté avec celui de Mulder n’apporte malheureusement pas grand chose, tant il joue peu avec son personnage.
De l’autre côté, Julianne Moore, scientifique maladroite n’en finit pas de faire du comique « tarte à la crème » en se prenant toutes les portes… plutôt affligeant. Le final essayant de ressortir une idée grotesque façon « Mars Attacks », le talent de Burton en moins.

Reste bien sûr quelques gags plutôt sympatiques mais qui ne sauvent pas le film. Les bébêtes sont plutôt bien réalisées et les images de synthèse bien intégrées aux décors.

Evolution ne vole donc vraiment pas haut et n’innove en aucun point. On aurait préféré un tappage médiatique pour une comédie de science fiction sortie l’année dernière en catiminie : Galaxy Quest !

Publicités

Publié le 21 septembre 2014, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :