Equilibrium

Equilibrium2070, Libria, les humains ont décidé de cessé d’éprouver toute émotion pour éviter de nouvelles guerres. Pour cela toute créativité est interdite et tous les objets d’art détruits. C’est le travail de John Preston, ecclésiaste, de veiller à ce que personne n’éprouve plus d’émotion.

A n’en pas douter, ‘Equilibrium’ s’inscrit tout droit dans la lignée des thrillers d’anticipation que nous font parfois découvrir les Etats-Unis. On se souvient du très réussit ‘Bienvenue à Gatacca’ ou du plus récent ‘Cypher’. Dans cet ‘Equilibrium’, tous les éléments classiques sont présents : futur post-apocalyptique, photo froide quasi-monotone, état fascisant… L’amateur du genre se retrouvera donc en terrain connu.

Au niveau du contenu, c’est d »Orange Mecanique’ qu »Equilibrium’ s’inspire le plus, le thème du choix personnel étant omniprésent à travers cette drogue (le si bien nommé ‘Prozium’). Mais le principal intérêt du film, c’est de voir l’évolution du personnage principal, interprêté intelligemment par Christian Bale (‘American Psycho’, ‘Shaft’). La découverte des émotions est réussie et permet de jouer avec tous les éléments esthétiques du film. Plusieurs scènes avec Emily Watson (dont les grands yeux bleues sont presque choquants dans cet univers) sont de vraies réussites, et concrétisent le discours du film.

Alternant scène de dialogues plus ou moins politiques et gunfights sympathiques, Wimmer arrive assez bien à jouer sur son esthétique et arrive le plus souvent à cacher un budget relativement serré (20 millions de dollars). La photographie presque monotone (encore une fois, cela rappelle un peu les images très ‘mode’ de ‘Gatacca’) est un peu lourde de sens mais permet beaucoup d’artifices et est bien utilisé.

Sans révolutionner le genre, ‘Equilibrium’ est un bon film de SF qui pioche ses inspirations un peu partout, et qui arrive finalement à étonner grâce à des acteurs qui croient au projet. Bale tient là un rôle qui lui va comme un gant. C’est le film qui en bénéficie et qui devient du même coup une bonne surprise.

Mélange d’action et de réflexions philosophiques sur l’humanité, Equilibrium se veut le pendant fauché mais assez réussi de Matrix.

Pas besoin d’avoir vu le film pour constater qu’Equilibrium empiète immédiatement sur les plates bandes de Matrix, il suffit de voir l’affiche du film: Christian Bale et Taye Diggs sont les parfaits clones de Keanu Reeves et Laurence Fishburne, aux costumes près !

Cependant, en voyant le déroulement du film, on peut se demander quel intérêt autre que commercial justifiait la présence de Taye Diggs sur cette affiche tant son rôle est mineur.
Sans doute sa présence est-elle, comme c’est la cas pour d’autres acteurs, cannibalisée par celle de Christian Bale, qui assume excellemment son rôle de leader charismatique, aussi froid et implacable qu’un Neo.

Les références de ce film sont nombreuses- et de qualité- avec Gattaca, Cypher, et bien d’autres encore, mais c’est évidemment de Matrix que l’ensemble se rapproche le plus avec ses scènes d’action spectaculaires et souvent excellentes, sans toutefois arriver à rivaliser avec celles de ce dernier, sans doute faute de bénéficier du même budget.

Et c’est là que le bât blesse : le manque de moyens rend les scènes moins tonitruantes que son illustre prédécesseur, et malheureusement, ceci n’est pas compensé de manière suffisante par l’autre grande partie du film qui tente d’analyser, mais de manière trop sommaire, la société et le genre humain.

Reste un film très agréable qui surfe sans se cacher sur la vague de Matrix.

Publicités

Publié le 1 juillet 2014, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :